Robe Isabelle médiévale en velours noir

    1280022023
     
    129,90 €
    Taille
    Quantité

    Cette robe médiévale en velours a une coupe près du corps et est largement évasée dans la partie jupe. Les coins de tissu insérés dans la partie jupe créent un ourlet généreux, ce qui fait que la robe se balance particulièrement bien quand on marche. Les manches sont larges et froncées par de larges manchettes. L'encolure et les poignets sont pourvus d'un passepoil en satin et le milieu du devant est boutonné par de nombreux boutons métalliques à l'aspect laiton vieilli. Des boutons sont également fixés sur les poignets. Le lourd velours de coton donne à la robe longueur sol un aspect très noble et les détails discrets renforcent ce look.

    La coupe de la robe s'inspire des représentations médiévales du 13e au 15e siècle. Alors qu'avant cette époque, les vêtements des femmes étaient plutôt amples et cachaient les formes du corps, les vêtements sont devenus de plus en plus près du corps. C'est à cette coupe près du corps que la cotte, créée à l'origine en France à partir de la cotte ample, doit son nom Cotehardie (en français, " cotte osée") a probablement pris son nom.

    Les lacets ou la rangée de boutons sur le devant sont typiques de la cotehardie. Les boutons sont apparus pour la première fois à cette époque et ont enfin permis une coupe ajustée. Les nombreux boutons étaient placés très près les uns des autres, de sorte qu'ils ne s'ouvraient pas lorsqu'ils étaient portés de manière serrée. L'encolure de plus en plus large était également caractéristique de ces robes et très appréciée des femmes à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance. La cotehardie était généralement associée à une robe de dessous, un voile et une ceinture étroite.

    On trouve des représentations d'une cotehardie de l'époque par exemple dans le Roman de la Rose, un roman en vers de l'ancien français du XIIIe siècle (titre original : Le Roman de la Rose), ou dans le Speculum humanae salvationis, un livre d'édification chrétienne (dit "livre du salut") du début du XXe siècle. La robe trouvée dans la lande de Moy, en Irlande, et datée entre le 14e et le 15e siècle, est également une cotehardie avec de nombreux boutons.

    Le velours est apparu au 14e siècle dans le bassin méditerranéen et a été principalement tissé en Italie. La complexité de la confection et le fait que ce tissu était généralement fabriqué en soie en faisaient un vêtement exclusif. Le velours était très populaire dans la mode bourguignonne et à la Renaissance.

    Détails :

    - Tailles disponibles : S, M, L, XL, XXL

    - Couleur : noir (également disponible : rouge, vert)

    - Matière : 100% coton

    - Longueur totale en taille M : env. 150 cm (mesurée à partir du point le plus haut des épaules)

    Conseils d'entretien :

    Le velours de coton ne doit pas être mis dans la machine à laver, car le velours se froisse alors irrémédiablement. Il ne faut pas non plus repasser le velours, car il perd ainsi sa profondeur. Nous recommandons de brosser les taches légères avec une brosse à vêtements dans le sens du poil. En cas de salissures plus importantes, nous recommandons de confier la robe au nettoyage à sec.

    Tableau des tailles - Robes

    Taille                                 S M L XL XXL

    Tour de poitrine (en cm) 88 96 104 116 128

    Pour trouver la bonne taille :

    - Pour déterminer ta taille de robe en fonction de tes mensurations, mesurez la horizontalement à l'endroit le plus fort.

    - Pour les robes, prends comme référence ton tour de poitrine.

    - Si tu es entre deux tailles, nous te recommandons de choisir la plus grande.

    - Les suppléments de confort sont inclus dans le patron.

    Veuillez noter :

    Seule la robe est vendue ici ! Les autres articles sont disponibles séparément dans notre boutique en ligne.

    Aussi authentique que possible, aussi moderne que nécessaire !

    Références spécifiques

    EAN13
    4250673477388